vendredi 10 février 2012

Songes en musique



Travail sur la lumière
méditation du temps  
les âmes en musique 

9 commentaires:

  1. A la mort de Jonathan
    David se saisit de sa harpe
    et en son chant épancha toute son immense tristesse
    "car il l'aimait comme lui-même".

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette occasion de réécouter David et Jonathas à l'orgue. Une belle méditation pour cette fin de semaine hivernale, que je te souhaite douce et chaleureuse.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet instant en réécoutant cette plainte à jamais
    et les vitraux où se déroule telle une BD toute une histoire à celui qui sait regarder

    RépondreSupprimer
  4. Décidément Blogger me ferme les yeux, je ne vois pas ta photo... comme c'est dommage... il s'agit pourtant de lumière...

    RépondreSupprimer
  5. @Tilia: Merci d'avoir partagé ce lien - il y avait belle lurette que je ne l'avais pas écouté cette belle pièce et c'est avec le regard perdu et la tête reposée sur mon épaule que j'ai profité de ce délicieux moment. Merci!

    RépondreSupprimer
  6. Dans ce vitrail quelqu'un s'évertue à jouer de la musique tandis que l'autre s'ennuie... Pourquoi? La musique n'a rien d'ennuyant, au contraire, elle ajoute de la vie à l'existence...

    À toi auteur de ce blogue, merci de répandre cette belle lumière dans notre quotidien parfois gris, parfois terne, parfois bien ordinaire.

    Bon week-end!

    RépondreSupprimer
  7. A tous ...merci pour vos mots ...

    Arlettart: comme une BD , je n'avais pas vu cela sous cet angle

    Mésange @ Dans mon imaginaire , l'un joue une douce mélodie que l'autre personnage écoute en songes de rêveries . Bon dimanche à toi

    Tilia, sur les traces de Jeandler , j'aime ce passage à l'orgue

    Maria @ c'est étrange , chez moi c'est la fonction réponse qui ne va pas

    RépondreSupprimer
  8. > Une verrière se lit comme une BD...
    Une belle invention, à une époque, où peu savait lire

    RépondreSupprimer